Histoire et évolution

 

La vielle ville d’Hostalric est bâtie sur un site hautement stratégique puisqu’elle est traversée par le chemin royal et se trouve à la croisée des chemins médiévaux catalans. Ceci justifie donc la fortification de la ville. La muraille avait pour première finalité de former une ligne de défense qui s’étendait de la colline du château au torrent dans le sens de la longueur.

 

La construction de la muraille d'Hostalric remonte au XIV e siècle, époque à laquelle la commune disposait déjà de divers services tels qu’une église de paroisse, un cabinet de notaire, un cabinet d’écrivain public, un marché hebdomadaire, etc. La première trace écrite concernant les murailles d’Hostalric est datée du 17 janvier 1364. Elle fait référence à des travaux et à la rénovation des murs, ce qui prouve que leur origine est antérieure.

 

Au cours de la seconde moitié du XVII e siècle, l’arrivée de la poudre dans l’art de la guerre a conduit à envisager les premières travaux de fortification de la forteresse visant à résister à la pyrobalistique. Ces rénovations ont été effectuées tout au long du XVIII e siècle et ont entraîné la démilitarisation de la ville, la muraille et ses bâtiments se transformant ainsi en maisons résidentielles.

 

En 1873, la première demande de permis de construction de balcons, fenêtres et terrasses a été déposée. Cela permettait de disposer d’une terrasse, ou dans certains cas, d’une galerie sur la partie arrière de la maison à hauteur du rez-de-chaussée. Un local était situé au-dessous et donnait également sur la rue, du fait de l’important dénivelé du terrain. Quelques années plus tard, cet espace abritera des ateliers et des garages.

Très peu d’éléments architecturaux datant de la période antérieure au XIX e siècle sont encore conservés dans le vieux quartier, étant donné que les français ont pratiquement détruit toute la ville en 1809. Les inscriptions militaires des anciennes maisons (1854) sont encore visibles le long de la rue Major : « capitán » (capitaine), « coronel » (colonel), « oficial » (officier) ou « jefe » (commandant en chef). Ces maisons logeaient de manière provisoire les officiers de la garnison de la forteresse d’Hostalric.

 

En vue de structurer et d’uniformiser la muraille, un processus de réhabilitation a été engagé, permettant ainsi de lui conférer un nouveau rôle, celui de « mur utile » : la muraille est ainsi devenue la façade postérieure de la nouvelle ligne de constructions de l’enceinte. Cette étape a pris place entre la fin des années 1960 et le début des années 1970.

Les premières actions ont été axées sur la réparation des éléments extérieurs de la muraille et sur la rénovation et amélioration de l’accès au chemin de ronde qui emprunte le couronnement supérieur de la muraille.